Quelques astuces pour souscrire à une assurance emprunteur

Lors de la demande de crédit pour l’achat d’une maison ou d’un appartement, la souscription à une assurance de prêt est généralement indispensable pour que vous puissiez emprunter sereinement le montant souhaité pour votre achat. Cette assurance engendre un coût supplémentaire à ne pas négliger dans votre budget. Mais quelles sont les bonnes astuces à connaître pour bien choisir votre assurance, pourquoi êtes-vous obligé de souscrire à ce type d’assurance en plus de votre crédit ?

Quelques astuces pour souscrire à une assurance emprunteur

Pourquoi souscrire à une assurance de prêt ?

Bien qu’elle ne soit pas obligatoire, les banques et autres organismes susceptibles de vous prêter de l’argent, vont toujours vous demander de souscrire à une assurance de prêt.

A noter qu’il existe des différences notables entres certaines assurances en termes de coût et de niveau de garantie, sa négociation n’est pas à négliger. Si vous êtes titulaire de la fonction publique, sachez que vous pouvez bénéficier d’avantages liés à votre mutuelle, notamment pour le cautionnement de votre prêt immobilier.

Cette assurance offre certaines garanties aux banques si jamais certains événements dans votre vie vous empêchent de rembourser votre crédit. L’assurance prend alors le relais et continue de rembourser vos mensualités. L’assurance de prêt est donc une sécurité pour les banques, qui sera indispensable lors de votre demande et qui permettra de vous protéger et de conserver votre bien.

Choisir les bonnes garanties

Il est très important de bien regarder les garanties que certains contrats vont vous proposer. En effet, chaque contrat est différent, faites donc attention à bien équilibrer vos garanties avec le montant que vous allez payer. Généralement les assurances emprunteurs couvrent en cas :

  • De décès : si par malheur il vous arrive un accident, ou si vous tombez malade. L’assureur rembourse généralement le capital restant dû. Mais nous vous conseillons de bien regarder lorsque vous allez souscrire, pour ne pas être surpris.
  • De perte de votre emploi : en fonction des contrats, la perte de votre emploi peut être une raison pour que l’assurance prenne le relais sur les mensualités qu’il vous reste à rembourser.
  • D’invalidité physique : en fonction de la nature de votre invalidité, qui peut parfois engendrer la perte de votre travail ou d’un arrêt prolongé.

Il est possible d’ajouter d’autres garanties. Il est quand même bon à savoir que plus les garanties augmentent plus vous allez payer. Pour cela, il sera indispensable de bien comparer et négocier les diverses solutions qui s’offrent à vous.

Bien comparer et négocier

Comme tout contrat, il est important de bien réfléchir en amont, ne surtout pas hésiter à comparer les différentes offres qui peuvent vous être proposées et de ne pas oublier de négocier.

Que faire si vous avez déjà souscrit à une assurance de prêt dans la précipitation mais que vous vous rendez compte qu’il est possible d’obtenir de meilleures garanties à un meilleur prix ailleurs ? Il est possible grâce à la loi Hamon de résilier votre contrat la première année. Ce droit que vous pouvez bénéficier est donc un argument qui peut vous aider pour négocier ou vous faciliter la souscription à un nouveau contrat.

Pour finir n’hésitez pas à comparer les offres. Vous pouvez être surpris et vous allez trouver peut-être l’offre qui vous sera la plus adaptée. De plus, le fait de posséder plusieurs devis vous permettra d’avoir des supports concrets pour vous faciliter la négociation.